CIG-Intranet

Accueil du site > CIG > Articles > Le grand âge : un domaine de recherche récent
  • Article

Le grand âge : un domaine de recherche récent

2007, par Lalive d’Epinay, Christian, Spini, Dario

Lalive d’Epinay, C., & Spini, D. (2007). Le grand âge : un domaine de recherche récent. Gérontologie et société, 123, 31-54.

Résumé

Les auteurs présentent un survol de la recherche pluridisciplinaire sur la grande vieillesse, avec ses tâtonnements, ses élaborations théoriques et ses principaux acquis. Ce domaine de recherche s’est constitué très récemment, dans la seconde moitié des années 1980, avec la prise de conscience de certaines implications de la longévité croissante, en particulier de la forte poussée démographique de la population très âgée. L’« agenda » initial de la recherche focalisait essentiellement les pathologies du grand âge et leurs implications en termes de politique de la vieillesse et de coûts de la santé. Au fil des années, la perspective s’est élargie et enrichie, l’intérêt se tournant également vers le vieillard « robuste », l’interrogation portant sur les différentes formes et trajectoires de vieillissement. Après à peine un quart de siècle, la « géographie » de la grande vieillesse comme l’étude de l’organisation de son déroulement sont assez bien balisés ; la description est solide, mais l’explication demeure balbutiante. Une piste d’avenir pourrait résider dans un examen des trajectoires de vie des vieillards basé sur l’analyse combinée de données génétiques et d’informations biographiques.

Abstract Advanced old age : a very young field of research

The authors give an overview of multidisciplinary research on advanced old age, its first hesitant steps, its forays into theory and its main achievements. This is a very young field of research, dating back only to the latter half of the 1980s, when when some of the implications of lengthening life expectancy, particularly the surge in the very old population, became evident. The initial agenda of this research focused essentially on the pathologies of very old age and their repercussions on old-age policy and the costsof health care. As time went by, the scope was broadened and enriched, with attention turning also to the healthy elderly and the various forms and trajectories of ageing. After barely a quarter of a century, both the “geography” of very old age and the way its progression is organised have become fairly clear ; the description is well established but the explanation is still in its infancy. One promising avenue for further research could be to examine the life trajectories of the elderly by means of a combined analysis of genetic and biographical data.